Du mythe à la légende ou de la légende à la réalité, qui sait ? C’est avec cette très belle histoire, métaphore ou réalité que je vais débuter une série de cinq articles portant sur :

« L’Alchimiste Spirituel »

Mais auparavant, je tenais à vous rappeler que parler « Spiritualité », pour ma part n’est pas un enseignement, mais un partage. Le partage de mes expériences, de mes prises de consciences, de mes recherches dans des textes sacrés ou non, historiques ou non. Qu’en écrivant ces lignes, je respecte « la Vision du Monde de Chacun ». Mes écrits vous parleront-ils, ou non ? Je ne puis le savoir. En effet, vous avez la faculté d’apprécier sainement les choses. Utilisez toujours cette faculté – VOTRE discernement ou libre-arbitre – par rapport à ce que vous pouvez lire sur la spiritualité. Être libre signifie littéralement « S’appartenir », ce pourquoi dans votre fort intérieur, c’est à vous de décider ce qui est bon ou pas bon pour VOUS.

 

Art. 1 : « L’AIGLE QUANTIQUE ou L’Envol pour le VOL de sa RENAISSANCE »

Qui n’a pas rêvé un jour…

… Au cours d’une promenade dans une verte prairie montagneuse – d’apercevoir une ombre glisser sur le sol, ombre qui épouserait le moindre relief.

De marcher dans cette prairie verdoyante, en ressentir les parfums, en écouter le chant tout en observant les herbes folles jouant au grès des vents leur toute aussi folle farandole. De marcher ainsi, plongé dans ce que Dame Nature peut nous offrir de si simple et de si beau, et plongé tout à l’intérieur de soi, emporté par cet étonnant accès au Féminin Sacré. Et de voir apparaître devant soi, à même le sol, cette ombre intense, grande, magnifique. De voir cette ombre dessiner à même le sol des arabesques multiples parfois avec lenteur, parfois plus rapidement.

Alors, le promeneur que nous sommes relèverait la tête en quête de l’origine de cette ombre, regarderait dans le bleu azur du ciel pour y découvrir cette majestueuse et immense silhouette rendue noire par le contre jour.

Qui n’a pas rêvé un jour de cette merveilleuse, rare et extraordinaire rencontre ?

Celle d’avec un Aigle.

De le regarder planer, dessiner des courbes, des lignes droites, des cercles… De l’observer monter, descendre, aller et venir majestueusement, sans efforts, sans un seul battement d’ailes, de le regarder planer au-dessus de soi dans ces cieux bleus ensoleillés. D’en ressentir toute sa puissance, toute sa force.

L’Aigle, appelé aussi le Roi des oiseaux alors que nous étions petits. L’Aigle, ce rapace qui a la plus longue espérance de vie de tous les spécimens de son espèce. Car l’Aigle peut vivre jusqu’à soixante-dix ans. Mais pour ce faire, l’Aigle doit prendre une décision à un moment de sa vie, très exactement à quarante ans, il doit prendre une décision très difficile pour lui afin de pouvoir continuer à vivre.

En effet, ses longues serres qui poussent constamment sont devenues trop flexibles pour qu’il puisse encore attraper ses proies pour se nourrir ;

Son bec long pointu devient trop coudé pour qu’il puisse lui aussi l’utiliser ;

Ses ailes sont devenues de plus en plus lourdes au fil des quarante années passées, en raison des trop nombreuses et anciennes plumes qui gênent considérablement son vol. Réduisant inlassablement ce que les pilotes appelleraient «  son domaine de vol ».

C’est ainsi que l’Aigle doit faire un choix difficile :

Se laisser mourir,

Ou,

Passer par un processus fait de douleurs et de souffrances, processus de changement qui durera exactement cinq mois (cent cinquante jours).

Ce processus exige de l’Aigle qu’il vole au sommet d’une montagne pour y retrouver son nid, et une fois arrivé, il va commencer tout d’abord par briser son propre bec en le frappant sur une roche. Frapper, frapper encore jusqu’à ce que la roche érode son bec. Cela fait, l’Aigle devra attendre la repousse d’une nouvelle corne rigide, d’un nouveau bec.

Une fois son nouveau bec repoussé, l’Aigle va s’attaquer de lui-même à arracher une à une ses serres de manière à ce que de nouvelles serres repoussent en remplacement des anciennes. Ces nouvelles serres repousseront suivant un processus de repousse permanente, tout comme son bec, auparavant.

Muni de nouvelles serres et d’un nouveau bec, l’Aigle va alors pouvoir s’occuper de ses ailes. En arracher les vieilles plumes, les plumes âgées, là aussi une par une. Ses ailes débarrassées de leurs veilles plumes, l’Aigle devra une nouvelle fois attendre la repousse de nouvelles. De nouvelles plumes, plus légères et plus souples.

Ce processus est bien réel. Après cinq mois de douloureuse patience, de survie, l’Aigle pourra prendre son envol.

L’envol pour le Vol de sa RENAISSANCE.

Ainsi, il pourra vivre ses trente années supplémentaires, peut-être plus, peut-être moins.

Mythe, légende ou réalité ?

Pour nous aussi, parfois : Choisir le changement est nécessaire pour quitter cette sensation de « mode de survie ».

Tout simplement pour retrouver la VIE, Être le souffle de la VIE, Être la VIE. Ce qu’il y a de plus beau en nous,

– Être VRAI, loin de toutes les étiquettes sociétales,

– Être reconnecté, connecté à sa Source, à sa Lumière Intérieure, à l’Amour DE SOI.

Pour certains, nous devons nous aussi accepter un tel processus. Même si très douloureux. Retrouver notre Source Intérieure, celle que nous avons oubliée depuis tant de temps, peut-être depuis tant de vies…

Sans pouvoir l’affirmer, je pense que nous faisons ce choix avant de nous réincarner.

Retrouver notre Âme, notre Source, pour pouvoir être en contact direct avec elle, en nous délivrant, voile après voile de ce qui l’occulte. Arracher ces voiles, fardeaux karmiques, fardeaux du passé, fardeaux de nos apprentissages comportementaux, des consciences karmiques collectives, des croyances, des habitudes, des souvenirs, de ce que la société nous a appris comme limitatifs ( sans pour autant oublier que la société, c’est nous ) …

Arracher ces voiles, les uns après les autres. Extraordinaire expérience personnelle qu’il m’a été donné de vivre. Ces expériences que j’ai pu vivre sont totalement déstructurantes, douloureuses. Mais en finalité, le but atteint est merveilleusement beau, celui d’Être SOI. D’être libre et libéré, reconnecté à SOI.

Expérience nécessaire pour un nouvel envol vers une Elévation,

 

Ce processus étant aussi appelé TRANSMUTATION.

 

(A suivre : « La Nuit Noire de l’Âme », « La Transmutation », « Les Ames Jumelles », «  L’Alchimiste Spirituel »)


Voir dans l'annuaire - Voir dans l'agenda


Recevez les clés du bien-être

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les clés et les conseils des professionnels du réseau Zone de bien-être.

BRAVO ! Vous recevrez très prochainement les premiers conseils et informations.

Pin It on Pinterest