Pour les vacances, nous vous proposons de lire cet article de Frédéric Florin qui vous permettra de découvrir l’importance de la nourriture spirituelle !

 

Vivez l’expérience

Des expériences quotidiennes

«  Essoufflée, elle courait. La ruelle était sombre. Les pavés inégaux la faisaient trébucher. Parfois, manquant de tomber, elle se rattrapait en s’écorchant violemment les phalanges aux crépis grossiers des murs de soubassement qui longeaient le trottoir. Son cœur battait la chamade à tout rompre. Ses jambes flageolaient. Seules, sa bouche grande ouverte, crispée lui permettait de prendre son air. Peut-être le dernier souffle de sa Vie. Elle trouvait sa force, ses ultimes forces dans la sonorité glauque des lourds pas qui la poursuivaient. Elle ne voyait plus, n’entendait plus que ce son s’approchant encore et encore… Toujours plus prêt. Ses yeux aveuglés par ses larmes et par cette pluie fine, glaciale qui lui gelait ses os… Elle sentait, dans son dos, son souffle proche, si proche, tellement proche… Deux mains lui saisirent le coup, serrèrent. Elle se sentit tomber en avant. Ce fût là sa dernière sensation… »

 Assis sur votre canapé, bien au chaud, tranquillement sous votre plaid, votre corps se crispe. Vous ressentez une grande tension intérieure. Instinctivement, vous remonter peut-être le plaid jusqu’à votre menton… Comme pour vous protéger.

Je viens de vous décrire, tout simplement la scène d’un film violent, de meurtres, de haine, de peur… (enfin, j’ai essayé – Rires). Par contre, je viens de vous décrire votre réaction alors que vous regardiez ce film.

«  Au loin, chantait le coucou. Allongé dans l’herbe, sur le ventre, elle ressentait la douce chaleur de cette si belle journée d’été lui caresser la nuque. Le menton posé sur ses mains croisées, elle observait les brins d’herbe danser une folle farandole sur la musique de cette brise d’été. La mélodie du coucou s’arrêtait parfois lui permettant d’entendre les doux clapotis de ce petit ruisseau qui s’écoulait paresseusement non loin d’elle. Qu’elle était bien. Si bien, tellement bien qu’elle ressentait chaque parfum de fleur, véritable communion intérieure avec ce qu’elle regardait, ce qu’elle entendait. Alors, bercée par cet enchantement, elle laissa ses paupières se fermer peu à peu, s’endormant en rêvant à son amoureux qu’elle attendait. »

Assis sur votre canapé, bien au chaud, tranquillement sous votre plaid, votre corps se délasse dans une grande torpeur. Instinctivement, d’un lent mouvement d’une de vos jambes, vous repoussez à vos pieds le plaid qui vous recouvre… vous êtes si bien.

Je viens de vous décrire, tout simplement la scène d’un film romantique, d’amour (enfin, j’ai essayé – Rires). Par contre, je viens de vous décrire votre réaction alors que vous regardiez ce film…

Pourquoi ces réactions ? Pourquoi cela ?

Etes-vous impacté par ce que vous regardez, entendez, lisez ?

Etes-vous directement touché par ce que vous savez – pourtant – ne pas être réel ?

Bienvenue dans le monde de votre nourriture spirituelle

En tant qu’Être Humain normalement constitué, je suis sûr de ne pas trop m’avancer en supposant que vous appréciez une belle table. Que vous aimez bien manger. De bonnes choses, goûteuses, et dont pourquoi pas, la présentation peut en magnifier le goût. Et que, vous faites attention à cela.

Mais faites-vous attention à ce que vous donnez à manger à votre mental, à votre esprit, à votre conscient, à cotre inconscient ?

N’oubliez pas que notre inconscient est tel un immense ordinateur, avec une capacité de sauvegarde extraordinaire, qui enregistre tout. Absolument tout est stocké, là, en mémoire, sous forme d’apprentissages, d’expériences, de que sais-je encore… Mais il s’agit bien là d’un stockage illimité.

Laissez-moi vous raconter une petite expérience scientifique menée par Joe Dispenza (biochimiste et Docteur en médecine chiropratique). La tomographie a permis ces expériences. De même que les progrès dans les appareillages scientifiques qui permettent d’enregistrer les activités électriques de notre cerveau durant l’activité mentale. Au cours des expériences neurologiques, les scientifiques ont pu démontrer que notre cerveau ne faisait pas la différence entre ce qui est vrai et matériel et ce qu’il imagine (alors qu’il sait consciemment que ce n’est pas réel). En effet, et c’est la conclusion de ces expériences : « Notre cerveau ne fait pas la différence entre ce qu’il voit et ce qu’il imagine parce que les mêmes réseaux neuronaux sont impliqués. Pour notre cerveau, est aussi vrai ce qu’il voit que ce qu’il sent »

Ceci vous explique tout simplement le pourquoi, lorsque vous venez de regarder un film d’horreur avant de vous coucher, une fois au lit, tous vos sens sont aux aguets. Et pourtant, vous savez très bien que ce que vous venez de voir ne sont que décors, maquillages, images de synthèse. Et pourtant, vous avez du mal à vous endormir tellement vous êtes stressé. Tout simplement car votre cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est vrai, et ce qui ne le l’est pas. Neurologiquement, vos sens sont en alertes.

C’est ainsi qu’en donnant comme nourriture à votre esprit de la violence, peur, négativité, craintes, haine, etc… vous vous imposez un stress supplémentaire. Que vous devenez négatifs, craintifs, peureux, pire, que nous n’êtes plus réceptifs à ce qu’il y a de plus beau. Tout simplement, car vous ne savez plus regarder, observer.

N’oubliez pas que ce que vous regardez, entendez, lisez est une substantifique moelle. Un aliment essentiel pour votre esprit. Que cette alimentation, vous devez aussi y faire attention, pour votre bien-être, comme vous faites attention à votre corps, à votre ligne en lui donnant à manger ce qui est bon pour vous.

Ce que vous regardez, entendez, lisez  est – ou non – source de bien-être, suivant ce que vous regardez, entendez ou lisez.

Et si vous profitiez des vacances pour tester le changement d’habitudes?

Alors, pourquoi ne pas faire un test, pendant ces mois de vacances, vous, votre famille et vos enfants. Veillez à votre alimentation spirituelle, et observez-vous à la rentrée, votre repos mental, votre alignement plus important sur ce qui est beau, sur vous m’aime. Vous observerez peut-être les choses différemment, avec un autre regard porté sur ce qui vous entoure…

Il en est de même si nous écoutons en boucle les informations sur une chaîne TV ou à la radio. Nous pouvons, toutes et tous à un moment donné, parce que nous sommes seuls, tomber dans ce travers. Celui d’un faux accompagnement verbal. Dans ce cadre-là, écouter en boucle les informations nous donne l’illusion d’être connecté au monde. De ne pas être seul. Nous  trompons peut-être notre solitude, mais en donnant quoi comme nourriture à notre esprit ? De la négativité. De la violence.de la crainte, de la peur…  Pire, par le travers d’images chocs (celles-là, nous savons qu’elles sont réelles), de commentaires dont le verbe choquant est soigneusement choisi. Pourquoi, car la société veut choquer. Car choquer, c’est faire de l’audimat, de l’audience, et c’est ainsi, nous nous abreuvons de négativité, d’égrégores de violence, de haine, de peurs, de craintes…

Ainsi, nous devenons quelque part identiques à ce dont quoi nous nourrissons notre esprit… peureux et craintifs. Des personnes stressées, nerveuses, etc…

Je ne suis pas en train de vous dire de faire l’autruche. De mettre votre tête dans le sable pour ne pas voir et ne pas entendre ce qui se passe dans le monde, dans notre pays.

Non !

Simplement, je vous propose là aussi de nourrir votre esprit avec parcimonie.

Pour votre bien-être, pour un mieux-être, je ne puis que vous inciter – durant ces périodes estivales -à soigner votre alimentation. VOTRE ALIMENTATION SPIRITUELLE. Ce dont quoi vous nourrissez  votre esprit.

Il s’agit là d’une véritable rééducation. Oui, c’est le terme approprié.

A titre personnel, il fut une époque durant laquelle j’adorai les thrillers. Et bien croyez moi ou non, aujourd’hui, je n’ai plus aucun intérêt à cela. Les images me dérangent. Et croyez moi aussi, je ne suis pas devenu « chochotte » car les morts réels, ensanglantés ou non, j’ai côtoyés dans une autre vie, dans cette vie-ci.

Alors,

Pourquoi ne pas passer vos vacances à vous nourrir spirituellement de belles choses? De belles musiques, de belles images, de beaux films. Pensez à redécouvrir la nature autrement, elle est merveilleuse, croyez-moi, et elle vous offrira ce que vous avez oublié depuis si longtemps de regarder… Des merveilles.

Tout simplement pour vous ouvrir au beau, à la lumière, à l’Amour.

 Et pour une rentrée…

 TOUT EN DOUCEUR.

 Bonnes Vacances.


Voir dans l'annuaire - Voir dans l'agenda


Recevez les clés du bien-être

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les clés et les conseils des professionnels du réseau Zone de bien-être.

BRAVO ! Vous recevrez très prochainement les premiers conseils et informations.

Pin It on Pinterest