Je vois beaucoup de stages de développement personnel, avec des tas d’outils très intéressants qui nous permettent de mieux nous comprendre, d’apprendre à mieux gérer nos émotions, notre communication avec les autres, etc…
Et après? Après, on retourne chez nous et on reste confronté toujours à la même problématique. Notre rapport aux autres!

Il me semble que les questions de fond ne sont que très rarement abordées. Pas seulement du fait des formateurs, mais aussi parce que tout un chacun essaie d’éviter de les regarder en face. C’est la raison pour laquelle on appelle cela des « TABOUS« ! Et puis, on passe parfois des années à tourner autour sans jamais vouloir y toucher.

Prenons des exemples;

-notre rapport à l’argent.

Avons-nous envie de regarder en face les croyances que nous avons au sujet de l’argent, les raisons pour lesquelles nous en avons besoin et ce que nous en faisons réellement.

Me sert-il à évoluer ou à me protéger? A rentrer en contact avec les autres ou à les acheter? Comment je me sens intérieurement quand je n’en ai pas? Quand j’en ai? Suis-je capable de demander de l’aide? Je veux avoir de l’argent, mais pour quoi faire?

L’argent est une énergie incroyable. Elle peut-être très subtile ou très dense. Je peux échanger 20 euros contre 20 euros et n’avoir rien de plus que ce que j’ai apporté ou je peux l’échanger contre un objet et l’utilité que j’en aurais peut accroître ou diminuer sa valeur.

Nous l’utilisons de façon si inconsciente que le rapport que nous avons avec l’argent nous échappe presque complètement. Il est pourtant le point d’achoppement de notre rapport aux autres et le point de contact avec le monde matériel qui nous entoure.

Nous avons, pour la plupart d’entre nous, une relation très ambivalente à son sujet. Par exemple, nous pouvons croiser une personne qui porte sur lui des vêtements d’une valeur de 2500 euros sans ressentir la moindre gène. Mais si nous voyons une personne sortir de sa poche 2500 euros en liquide, que se passe-t-il en nous?

Une réaction épidermique équivalente au fait qu’il nous aurait montré son sexe?
Observez chez vous comment vous y réagissez. Je ne détiens pas la vérité pour les autres, il n’y a pas qu’une seule façon de s’observer. Mais il n’y a pas de compréhension sans observations.

-notre rapport au sexe.

Je voudrais faire un parallèle entre notre rapport à l’argent et notre rapport au sexe.

Si nous relisons le paragraphe sur l’argent et que nous remplaçons le mot argent par le mot sexe, nous avons les mêmes questions auxquelles nous n’avons pas vraiment de réponses.

Notre capacité à partager des moments agréable avec quelqu’un, passe par notre qualité d’être avec nous même.

Pour incarner le bonheur d’être sur le chemin de la vie, nous ne pouvons pas passer à coté du fait de vouloir y trouver des réponses. Nous avons un message au monde qui passe par ce que nous faisons et avec qui nous le faisons. De là viennent toutes nos interrogations sur le métier que nous avons envie de pratiquer, et la problématique du choix de la ou des personnes qui partagent notre vie.

Chercher des réponses à ces questions nous emmène directement à travailler sur l’abondance et le lâcher-prise.

La peur du manque, qu’il s’agisse d’argent ou de la relation affective, porte la même empreinte d’une mauvaise compréhension et application des lois de la nature.

Prenez ce qui vous parle, et laissé le reste. Faites-vous, votre propre opinion sur ces sujets et ne croyez pas sur parole ce que vous lisez. Expérimentez-le pour vous faire votre propre idée.

Jorge Correia


Voir dans l'annuaire - Voir dans l'agenda


Recevez les clés du bien-être

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les clés et les conseils des professionnels du réseau Zone de bien-être.

BRAVO ! Vous recevrez très prochainement les premiers conseils et informations.

Pin It on Pinterest